SARI SARI SARI

01.03.13

Quand je vous disais que j’ai la tête de l’emploi ici…
Le vendeur était un peu triste quand je lui ai dit que je ne pourrais jamais mettre ça à Paris. Et que donc je n’allais pas le lui acheter. D’autant que j’ai bien sûr attendu qu’il finisse de m’expliquer comment le mettre, ce qui lui a pris bien 15 minutes. Non pas que ce soit compliqué finalement, mais c’est juste que je comprenais pas très bien son anglais et sa technique. Et que j’ai fait un peu ma débile. Mauvaise fille. Mais c’était un peu drôle. Au fond. Juste pour moi.

« Jasmine, Jasmine… Je suis dans le patiooo »
Je ne suis pas très sûre que Jasmine soit indienne. Ni même Aladdin indien. Et Agrabah imaginé en Inde. J’ai cherché sur Google. Ah ah. Mais personne ne semble vraiment avoir la réponse.
Bref, ceci faisant suite à cela, je voulais juste vous prévenir que le sari m’allant si bien, je prévoyais peut être de me fondre dans la populasse ici et de ne jamais rentrer… Je n’ai pas besoin de vous dire que c’est une blague, pas vrai ? Je ne pourrai pas vivre sans les carottes râpées de ma mère, les brunchs de mon père, les pizzas, planet sushi, le pain de ma tante préférée… Je ne parle que de bouffe je sais, mais j’ai faim les amis.

Laisser

un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.