Cher Père Noël Virtuel

24.12.14

Cher Père Noël Virtuel,

 

Parce que ton prédécesseur a surement été la plus grosse déception de mon enfance. Je pense. Qu’aujourd’hui. Tu m’en dois une.

 

Rassure-toi. Je n’ai pas prévu de découper dans des magazines la liste de mes souhaits pour 2015. Toi et moi, on a passé l’âge. Bien que tout était quand même beaucoup plus simple à l’époque.

 

Même si ça fait bien longtemps que je ne t’écris plus de lettres enflammées. Tous les ans, je pense à toi. A ce que tu ressens. A ce que tu vis. Et tous les ans, j’ai envie de te dire merci. Tu rends les gens heureux. Tu rapproches les familles. Tu nous permets, pendant quelques jours, quelques semaines, de continuer à croire à la magie qui habite ce monde. Il est vrai que jamais personne ne s’intéresse vraiment à toi. Je ne peux me substituer à l’ensemble de mes concitoyens. Mais sache que. Pour ma part. Je suis ta plus grande fan.

 

Bon assez parlé de toi. Voilà. Je vais bien. J’ai été sage. Super gentille. Tout ça. Mais concentrons-nous sur ce qui m’amène. Je vis en ce moment une expérience virtuelle plutôt cool. Il faut que je te dise que je n’ai jamais eu autant de lecteurs sur mon blog qu’après avoir publié mon dernier article sur Tinder. Tu lis mon blog, pas vrai ?

Et je dois avouer que. La profonde émotion d’avoir explosé les stats de mon Google Analytics a assez rapidement laissé place à la terrible angoisse d’imaginer que j’avais peut-être connu mon premier et dernier pic de notoriété. Oui. On ne nait pas tous star.

Bien évidemment la suite est entièrement dépendante de moi. De ma volonté à écrire des merveilleux articles qui seront lus des milliers de fois. Mais comme cette vérité est bien trop stressante pour ma petite personne. Tu imagines le poids qui pèse sur mes épaules ? Alors. Je te demande de me venir en aide.

 

Comme tu le sais. Les cadeaux réels ne sont plus d’une très grande utilité dans ce monde. Nous avons multiplié les moyens de communication jusqu’à recréer un monde au-delà du réel. Nous sommes de plus en plus connectés les uns aux autres. Ce qui est presque aussi magique que toi. Mais parfois, j’ai le sentiment que cela nous rend plus seuls que jamais. La nature humaine est si complexe, comment tu t’y retrouves toi ?

On ne va pas faire semblant que tu sois capable de réaliser des rêves comme la paix dans le monde, la répartition des richesses ou l’éradication de la faim dans les pays pauvres. Hein. Soyons honnêtes cinq minutes. Ce serait fait depuis longtemps.

On ne va pas non plus faire semblant que tu sois capable de rendre les gens profondément heureux et pour longtemps. Depuis le temps, on serait au courant. Je te rassure, les gens continuent de se dévisager dans le metro.

En étant pragmatique deux secondes, tu n’es pas vraiment capable de faire des miracles. Ce qui est relativement décevant pour un personnage aussi magique que toi. Quelle arnaque. Tu n’as pas du bien te débrouiller quand tu as été nommé Père Noël. Il faut toujours négocier son salaire à l’entrée. Sache-le pour la prochaine fois.

 

Finalement. Je n’ai pas grand-chose à te demander. Je m’en sors plutôt bien toute seule. Je dois dire. Bon si, comme ça, en passant, tu pouvais multiplier exponentiellement le nombre de mes lecteurs, followers, fans, likes, comments, retweets… Tu vas t’y retrouver dans ce nouveau vocabulaire, pas vrai ?

Si, comme ça, en passant, tu pouvais m’envoyer discrètement un ou deux codes promo pour commander mes boots chez Saint Laurent et mon sac chez Givenchy. Et puis, tant que tu y es, pour tout le reste aussi. N’oublie pas de les ranger par ordre alphabétique pour que je puisse m’y retrouver.

Et puis, si, comme ça, en passant, tu pouvais ajouter un ou deux zéros à la fin de mon compte bancaire perso. Ne t’inquiète pas, je préviens mon banquier. Quoi ? Qui a dit que l’argent ne faisait pas le bonheur ?

 

Je te préviens tard, je sais. Mais tout ça, c’est virtuel, ça ne devrait pas te prendre beaucoup de temps. Et puis, si demain matin, tout est ok comme je te l’ai demandé, je commanderai une petite paire de boots Saint Laurent pour toi aussi, pour te remercier. C’est vrai ça, personne ne te remercie jamais. Tous des ingrats. Sauf moi.

 

Je t’embrasse fort

Ta dévouée

Camille

Laisser

un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.